La Palestine

JUIN 2011

Suite au jumelage entre Belfort la ville natale de l’artiste, et Jérusalem, une tournée d’une semaine en Palestine est mise en place. L’objectif est ici d’exporter la Fête de la Musique Française. Pih Poh se produit cinq fois avec une partie de son ancien line-up « Les joueurs de Pih Poh », des musiciens issus de la scène jazz et rock.
Le public est très réceptif à ce mélange de style toujours chapeauté par le flow, les mots et le phrasé de l’artiste.Cette première expérience à l’étranger avec des musiciens a permis à Pih Poh de prendre conscience que l’énergie et le dynamisme qu’ils apportent est indispensable à son show afin d’amoindrir la barrière de la langue.

Leur premier concert à Ramallah est donné sur une scène aux abords de la ville, tandis qu’à Jerusalem et Bethlehem les concerts se déroulent dans les centres culturels français (Instituts Français). A Naplouse et Hebron ce sont les universités qui mettent à disposition une salle de spectacle et un amphithéâtre.

A son retour, un documentaire de 52 minutes a été réalisé par son cameraman Djé du net et a connu un franc succès. Il a été diffusé au cinéma Pathé de Belfort devant une salle comble.

Face au succès de cette tournée, une seconde aventure au Kurdistan d’Irak voit le jour en 2013 …

Tout juste 1 an après, dans le cadre du FIMU (Festival International de Musique Universitaire de Belfort), l’organisation belfortaine invite le groupe Hip Hop de Gaza « Palestinian Unit ». Pih Poh va s’enfermer 3 jours avec eux à la Poudrière, salle de spectacle du pôle des musiques actuelles de la ville, en résidence artistique afin de créer des morceaux inédits et les partager à deux reprises durant le festival.

PHOTOS

QUELQUES ARTICLES

Centre culturel français
Est républicain